Accueil / Communiqués de Presse (page 4)

Communiqués de Presse

décembre, 2018

octobre, 2018

septembre, 2018

août, 2018

  • 24 août

    Plus que jamais la CGB encourage un dialogue apaisé dans la filière sur les vrais sujets : l’exclusion de betteraviers en est justement un !

    Le bureau de la CGB réuni ce jour a pris connaissance du Communiqué de Presse de Tereos en date du 23 août critiquant les positions du syndicat qui s’opposait à la récente exclusion de trois agriculteurs de leur coopérative. Tereos incrimine dans cet écrit la CGB de ne pas traiter les vraies questions, de ne pas respecter ses processus électifs, tout en dévalorisant l’action du syndicat et lui reprochant de ne pas répondre à ses invitations au dialogue.

  • 20 août

    Choisir l’exclusion plutôt que le dialogue n’est pas une solution !

    La CGB déplore que le Conseil de Surveillance de Tereos ait décidé d’exclure trois betteraviers suite à leur prise de position publique plutôt que de mettre en place les conditions d’une conciliation. Au-delà de l’injuste déstabilisation des exploitations concernées, cette décision met en péril les conditions de dialogue et le pluralisme des opinions au sein de la filière.

  • 8 août

    Tereos : retrouver une gouvernance qui associe tous les betteraviers

    La CGB appelle la coopérative Tereos à retrouver des instances de gouvernance qui représentent au mieux les planteurs de toutes les régions betteravières afin d’orienter avec efficacité la coopérative dans un contexte plus difficile de fin des quotas. Cela ne peut en aucun cas passer par la menace d’exclusion de coopérateurs aux opinions divergentes. Les conditions d’écoute et de dialogue doivent être renouvelées pour porter haut un projet coopératif qui valorise la production de 40 % des betteraviers français.

  • 1 août

    Néonicotinoïdes : les agriculteurs dans l’impasse !

    La FNSEA, AGPB, AGPM, CGB, FNPF, FOP et Légumes de France, à la lecture du décret publié ce jour concernant le retrait de l’utilisation de cinq substances « néonicotinoïdes », exigent que les dérogations possibles, autorisées par l’Union Européenne, sur certaines filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes, soient publiées incessamment. Alors que le Président de la République et le gouvernement s’étaient engagés à « ne laisser aucun producteur sans solution », un très grand nombre d’entre eux se retrouvent désormais dans une impasse technique dramatique et ce sans consultation du public obligatoire préalable.

juillet, 2018