Accueil / Actualité / Convention CGB – FNEDT : Renforcer la relation entre les betteraviers et les entrepreneurs des territoires pour gagner en compétitivité

Convention CGB – FNEDT : Renforcer la relation entre les betteraviers et les entrepreneurs des territoires pour gagner en compétitivité

Le 29 septembre 2017, la Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB) et la Fédération Nationale Entrepreneurs des Territoires (FNEDT) ont signé une convention de partenariat de trois ans, pour se préparer à la sortie des quotas sucriers le 1er octobre 2017.

Eric Lainé et Gérard Napias

« Ce partenariat est une formidable opportunité pour trouver ensemble les meilleures pistes d’amélioration de baisse des coûts de production de la betterave. C’est une mission essentielle pour la CGB afin de permettre à nos 26 000 planteurs d’être compétitifs sur le marché mondial », déclare Eric Lainé, Président de la CGB. Les planteurs de betteraves et l’ensemble de la filière sucre doivent faire face aux conséquences de la fin des contrats. « Dans ce contexte, les entrepreneurs de travaux agricoles, leaders sur le marché de l’arrachage et du déterrage, ont besoin de préparer leurs entreprises  à cette échéance », ajoute Gérard Napias, Président de la FNEDT.   

La fin des quotas sucriers offre la possibilité d’exporter sans limite sur le marché mondial. Pour cela, il faut donner toutes les chances à la betterave d’être compétitive sur les places européennes et mondiales. De premiers leviers ont été identifiés par les signataires de la convention : augmentation de la production, harmonisation des chantiers, mutualisations, évolution des calendriers d’enlèvement, randomisation des chantiers d’arrachage, simplification de la facturation…

Ce partenariat a défini un groupe de travail de 8 professionnels, 4 de la FNEDT et 4 de la CGB, pour échanger sur :

  • Une enquête sur le matériel betteravier utilisé dans les Entreprises de Travaux Agricoles (ETA), afin d’identifier les actions permettant de répondre aux enjeux de la filière après le 1er
  • Les machines : l’enjeu est de définir les besoins des utilisateurs auprès des constructeurs pour baisser les coûts de production, tout en garantissant un matériel accessible à tous. Ainsi, la CGB et la FNEDT souhaitent déterminer ensemble un cahier des charges des machines répondant à leurs besoins en termes de capacités d’arrachage, de géolocalisation, d’asservissement au numérique, de robotique, d’informatique embarquée…
  • La mise en place de formations sur la sécurité des chantiers, lors de l’arrachage et du nettoyage des routes, et sur leur qualité, en utilisant des outils professionnels ludiques tels que Perfbet.
  • L’élaboration de « Contrats types » par chantier d’arrachage annuels ou pluriannuels, avec la recherche d’une tarification innovante.
  • Une communication permettant de valoriser toutes les actions « responsables » de la filière, comme la charte qualité chantiers d’arrachage respectueux de l’environnement et Eco citoyens.

– Télécharger le CP au format PDF –