Accueil / Actualité / Décembre: nouvelle baisse des cours mondiaux malgré des annonces haussières

Décembre: nouvelle baisse des cours mondiaux malgré des annonces haussières

Le sucre roux a perdu 3% sur le dernier mois de l’année 2018, et janvier s’ouvre sous les 12 cts/lb. Le sucre blanc suit le mouvement, guère au-delà de 330 US$/t, soit sous les 300 €/t…

Les fondamentaux sont pourtant haussiers. FoLicht a publié, juste avant les fêtes, sa nouvelle estimation de production mondiale pour la campagne actuelle (2018-2019). Il en ressort notamment :
– Une chute de la production en Russie (-20 % par rapport à la campagne précédente, du fait de surfaces en baisse et de rendements mauvais), tout comme en Ukraine ;
– Une baisse également en Inde, autour de 32,6Mt contre 35,3Mt la campagne passée, à cause de moussons moindres et de parasites sur les cannes. La situation semble identique au Pakistan (6,6Mt contre 7,1Mt l’an passé), et en Thaïlande qui perdrait 0,5Mt, à 14,5Mt.

A l’opposé, le Brésil augmenterait modérément sa production, sur la campagne d’avril 2018 à mars 2019, à 33,0 Mt contre 30,7 Mt l’an passé, notamment du fait de la chute du pétrole. Mais cela est trop peu par rapport à une consommation mondiale estimée à +1,4% : le déficit mondial est annoncé à -1,7Mt.

FoLicht conclut : « les prix actuels intègrent déjà la plupart des nouvelles baissières », et « les fondamentaux s’améliorent petit à petit ». Mais « néanmoins, il ne faut pas oublier que les stocks mondiaux sont encore lourds, et que le potentiel à l’export de l’Inde freine tout retournement du marché ».

Cela doit, du reste, être le point de vue des spéculateurs, qui terminent le mois nets-vendeurs d’environ 4 Mt… Ils doivent estimer que la nouvelle chute du pétrole (-15% sur le mois) peut conduire à une allocation minimale vers l’éthanol, bien que ce dernier résiste encore bien au Brésil, aux USA et en Europe.

A noter qu’avec des monnaies relativement stables sur le mois, la baisse du sucre a été ressentie quasiment partout de la même façon.