Accueil / Edito / Les OP vont dans le sens de l’histoire

Les OP vont dans le sens de l’histoire

Saint Louis Sucre vient d’envoyer, dans les fermes, ses contrats pour la prochaine campagne avant la signature des accords interprofessionnels, au mépris de la réglementation européenne.
Commissions de répartition de la valeur inopérantes, fermetures iniques  d’usine, c’est le nouvel opus d’une chronique qui voit le fossé s’élargir entre un groupe sucrier et ses agriculteurs.
La création d’organisations de producteurs (OP) s’inscrit dans le sens de l’histoire pour permettre aux agriculteurs de s’organiser et travailler au mieux avec l’acheteur de leurs productions.
Les réformes successives de la PAC ne cessent de les renforcer, les États généraux de l’alimentation (EGA) les ont réaffirmées dans notre cadre national, Saint Louis Sucre par sa manière de travailler avec ses livreurs consacre les organisations de producteurs dans la filière betteravière.
Betteraviers-livreurs de Saint Louis Sucre, il ne s’agit plus de tergiverser !
L’avenir d’une relation mieux équilibrée avec votre industriel passera par une adhésion aux OP d’Étrépagny et de Roye. Vous êtes déjà nombreux, il s’agit d’être un maximum.

« Betteraviers-livreurs de Saint Louis Sucre, il ne s’agit plus de tergiverser ! »

UNE ORGANISATION DE PRODUCTEURS : POURQUOI, COMMENT ET POUR QUOI FAIRE ?

Pourquoi les intérêts économiques des planteurs Saint Louis Sucre passent par l’adhésion à une OP ?

Dans la règlementation actuelle, il y a deux voies possibles pour les planteurs de betteraves pour discuter des volumes et des prix dans le respect du droit de la concurrence : en Commission de répartition de la valeur (CRV) et en organisation de Producteurs (OP). La voie de la CRV a été testée et cela s’est traduit par un échec : le choix de l’OP devient donc inéluctable. Les retours nombreux d’adhésion de ces quinze derniers jours marquent la pertinence de notre projet de partir en OP pour les planteurs Saint Louis Sucre.

Pourquoi une OP avec transfert de propriété garantira un meilleur résultat ?

Un transfert de propriété est un réel engagement des planteurs bien plus qu’un simple mandat de négociation. C’est un gage pour pouvoir mieux peser dans les discussions. D’autant que sans décret de reconnaissance, c’est la seule option dont les betteraviers disposent pour s’unir et négocier. Aujourd’hui, le décret fixant les critères de reconnaissance des OP dans notre secteur n’est pas encore publié et prend du retard en partie du fait de manœuvres dilatoires des fabricants. C’est bien la preuve de son utilité ! Nous appelons notre administration à le publier au plus vite.

Quel serait le rôle de Saint Louis Sucre par rapport à l’organisation actuelle ?

Le planteur vendra ses betteraves à son OP et c’est l’OP qui vendra les betteraves de ses adhérents au fabricant de sucre. Le contrat collectif des
adhérents de l’OP sera signé entre l’OP et Saint Louis Sucre.

Quelle est la durée de l’engagement dans l’OP ?

L’engagement à l’OP a une durée définie statutairement de 3 ans renouvelable. C’est une durée relativement courte mais suffisamment longue pour travailler efficacement.

Une OP pour quel contrat ?

Nous voulons un contrat avec un partage équilibré de la valeur, un contrat avec des éléments de transparence sur les prix, un contrat qui instaure la confiance entre planteur et fabricant. Pour un tel contrat des éléments du prix pourraient faire référence à des indicateurs fiables et reconnus par la profession tel que l’Observatoire des prix de l’UE.

Quelles sont les opportunités d’une organisation de producteurs pour le fabricant et pour le planteur adhérent de l’OP ?

Une OP permet une gestion collective, sécurisante à l’échelle du fabricant tout en ayant l’opportunité de garder une souplesse de gestion à l’échelle du planteur. Par exemple, une OP pourra optimiser le prix des betteraves excédentaires de ses adhérents en instaurant une mutualisation des déficits et des excédents à l’échelle individuelle du planteur. De plus, une OP reconnue par le ministère de l’Agriculture, pourra bénéficier des fonds opérationnels si ceux-ci sont ouverts à la betterave dans le cadre de la prochaine PAC.

Quand faut-il adhérer ?

Tout de suite. Car Saint Louis Sucre vient d’envoyer son contrat de betteraves 2020 imposé de manière unilatérale sans négociation. Les planteurs qui ont adhéré ou qui vont adhérer à l’OP pour 2020, bénéficieront du cadre de négociation de l’OP pour que celle-ci puisse le renégocier.

La tribune de Jean-Pierre Dubray, Vice-Président de la CGB