Accueil / Cours du sucre / Marché du sucre : l’été méritait mieux !

Marché du sucre : l’été méritait mieux !

Les cours du sucre sont restés plombés, tout l’été, par un contexte macroéconomique déprimé, sans lien avec les fondamentaux du marché. A la mi-août, on est même descendu sous les 11,5cts/lb.

La macroéconomie a joué à plein. D’abord les parités monétaires, malmenées avec les tensions économiques internationales : le Réal souffre une fois de plus face au dollar, et il faut de nouveau plus de 4,1 BRL pour avoir 1 US$, soit une perte de près de 10% par rapport à la mi-juillet. Cela pèse sur les cours du sucre, en dollar, même si cela est moins visible en euro car notre monnaie souffre également : elle a perdu 2% sur l’été en passant même, momentanément, sous les 1,11 €/US$,ce qui ne s’était pas vu depuis deux ans.

Ensuite, le pétrole est de nouveau malmené. Il est à nouveau passé sous les 60 US$/baril. Cela n’affecte pas réellement l’éthanol brésilien, qui reste très plébiscité par l’industrie cannière brésilienne : sur les 4,5 premiers mois de la campagne brésilienne, moins de 36% de la canne a fait du sucre, et la situation est inchangée sur la première quinzaine d’août. Mais le signe semble pris au sérieux des spéculateurs, qui n’envisagent pas de reprise… Ils reviennent à des positions de vendeurs-nets dans des proportions une fois de plus historiques : plus de 8,5Mt !

Cela place le sucre sous une chape de plomb, alors que nous sommes à la veille d’une entrée en campagne déficitaire. FoLicht estime désormais que, entre octobre 2019 et septembre 2020,le déficit mondial sera de 4,2Mt. Du reste, entre les deux prochaines échéances du sucre roux (octobre 2019 et mars 2020), le sucre roux gagne plus de1,1cts/lb…