Accueil / Actualité / Nomination de Pierre-Emmanuel Bois à la Direction Générale de la CGB

Nomination de Pierre-Emmanuel Bois à la Direction Générale de la CGB

Après 24 années passées à la Direction de la alain-jeanroy CGB, Alain Jeanroy fera valoir ses droits à la retraite à la fin de l’année 2016. Il a démarré à la CGB au service économique de 1983 à 1989, a ensuite été Directeur de l’AGPM (Association Générale des producteurs de maïs), pour réintégrer la CGB en 1993 en tant que Directeur Général.

Figure et pilier du monde betteravier, Alain Jeanroy a traversé les années betteravières avec ambition, contribué aux nombreux temps forts de la filière comme le renforcement des coopératives, le développement de l’éthanol, la reconduction de nombreux règlements sucre, la réforme de l’OCM Sucre en 2006 et enfin la préparation de la fin des quotas. Il a largement œuvré pour donner à la CGB une dimension internationale, faire de cette filière, une filière d’exception et défendre le revenu des planteurs de betteraves.

Eric Lainé, Président de la CGB souligne que « La CGB et les planteurs de betteraves lui doivent beaucoup. Durant toutes ces années, il a toujours été à la hauteur des ambitions de cette filière. En prenant en main les rênes de la CGB,  il a accompli un travail de fond avec un investissement et une énergie qui ont largement contribué à faire de la CGB aujourd’hui une organisation respectée et reconnue par le monde agricole en France et à l’international ».

C’est Pierre-Emmanuel Bois qui succèdera à Alain Jeanroy à partir du 16 décembre 2016 à la tête de la CGB.

Pierre-Emmanuel Bois, 47 ans, est licencié en droit et titulaire d’un DEA de Sciences Politiques de l’IEP Lyon.  Il a été dans ses précédentes fonctions Adjoint au Secrétaire Général de la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation de Détail), puis Délégué Général De l’UNEP – les Entreprises du Paysage de 2002 à 2016.  Il a été parallèlement Président du CEDAP (Centre d’Etudes des Directeurs d’Associations Professionnelles) de 2013 à 2015). Pierre-Emmanuel Bois a une grande connaissance des organisations professionnelles et arrive à un moment clé pour la CGB et la filière betteravière. A la veille de la fin des quotas sucre, de nombreux défis sont à relever pour que la CGB reste un outil fort pour accompagner les planteurs dans cette période
charnière.

« Je découvre une filière structurée, une innovation technique importante et des femmes et des hommes passionnés. Cela constitue des atouts majeurs pour faire face aux changements profonds liés à la fin des quotas. La CGB, comme elle l’a toujours fait, accompagnera les planteurs et veillera à maintenir une filière compétitive. Nous avons à écrire tous ensemble un nouveau chapitre de l’histoire de la betterave sucrière. », a déclaré Pierre-Emmanuel Bois.

Télécharger le Communiqué de Presse