Accueil / Actualité / Observatoire européen du Marché du Sucre : La CGB salue cette initiative mais trouve son contenu insuffisant

Observatoire européen du Marché du Sucre : La CGB salue cette initiative mais trouve son contenu insuffisant

La Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB), seul syndicat représentant les planteurs de betteraves, salue l’initiative du Commissaire Hogan de la mise en place de l’Observatoire européen du marché du sucre, qui s’est réuni pour la première fois ce mercredi 11 juillet. La CGB y est représentée par son Vice-Président, Jean-Pierre Dubray.

A cette occasion, la CGB souligne l’importance de la transparence au sein de la filière sucre, afin de donner aux planteurs de betteraves la possibilité de faire entendre leurs voix dans les Commissions de Répartition de la Valeur propres à la filière. Cette transparence ne peut être obtenue que par la publication de données factuelles et détaillées par la Commission européenne.
La fin des quotas s’accompagnera d’une volatilité accrue du prix du sucre sur le territoire européen, et la CGB fait le constat que, paradoxalement et en l’état actuel des choses, le suivi des marchés en période post-quota sera moins précis qu’en période de quota.
A ce titre :

  • La CGB prend acte de la fin de la distinction entre le prix du sucre alimentaire et le prix du sucre non alimentaire, mais le regrette. Elle demande une publication des prix par zone géographique, à défaut d’être par pays, quand elle est, actuellement, agrégé pour tout le territoire de l’Union européenne. Cette publication doit être faite dans un délai d’un mois, et non pas de deux à trois mois comme c’est le cas jusqu’à présent.
  • La CGB regrette que la Commission européenne ne diffuse pas de prix sur l’isoglucose, qui connait également la levée des quotas de production à compter du 1er octobre prochain.
  • La CGB souhaite que la Commission publie hebdomadairement les données relatives aux importations et aux exportations de sucre, comme elle le fait pour les céréales, et qu’elle poursuive son suivi des prix du sucre importé en provenance des pays bénéficiant d’un accès illimité au marché européen (pays ACP).
  • La CGB souhaite que la Commission puisse s’engager sur la publication de bilans prévisionnels pour le sucre, l’éthanol et l’isoglucose robustes, en approfondissant notamment le poste « consommation » qui n’est, jusqu’à présent, pas étudié, alors même qu’il est en pleine évolution.

Eric Lainé, Président de la CGB, a affirmé à cette occasion : « Alors même que nous aurons davantage de volatilité avec la fin des quotas sucriers, la Commission européenne pallie son déficit de suivi du marché du sucre en instaurant un groupe d’échange et de discussion. C’est une bonne initiative, mais bien insuffisante. Elle doit absolument prendre en compte les recommandations du Parlement européen et de la récente Task Force sur les marchés agricoles, en publiant des données chiffrées et factuelles. C’est une condition indispensable si l’on souhaite que la filière betterave conserve le niveau d’excellence qu’elle a eu, jusqu’à présent, en termes de cohésion de filière ».

–  Télécharger le CP au format PDF