Accueil / Cours du sucre / Octobre: un mois stable malgré des annonces porteuses

Octobre: un mois stable malgré des annonces porteuses

Mi-octobre, l’analyste FoLicht a revu son estimation de bilan mondial sucrier pour la campagne qui ouvre (2019-2020), anticipant un déficit sucrier, sur le globe, de 6,5 Mt (autrefois estimé à 4,2 Mt).

A noter notamment :

·        L’Inde, qui ouvre sa campagne actuellement, verra probablement sa surface récoltée diminuer, par rapport à l’an passé, de 10 %. Les rendements restent mal anticipés, avec une sécheresse en début de croissance de la canne suivi d’inondations, récemment, du fait d’une mousson plus abondante que prévue. L’analyste prévoit, pour le pays, autour de 30 Mt (équivalent sucre brut), soit 5 Mt de moins que les deux campagnes précédentes. Mais ce niveau pourrait être plus bas, voir même sous son niveau de consommation ?

·        Les prévisions en Thaïlande sont autour de 13 Mt (2 Mt de moins en 2ans) : la compétition avec le manioc, plus rentable, se traduit par une baisse des surfaces allouées à la canne.

·        Le Brésil, qui termine sa campagne 18-19 et n’ouvrira la suivante qu’en avril prochain, reste la grande inconnue : quelle part de la canne sera allouée au sucre à partir d’avril ? Dans l’immédiat, les annonces sont plutôt dans le maintien d’une forte allocation à l’éthanol : ce dernier a encore pris 2,5 % le mois dernier alors que le pétrole ne décolle pas vraiment des 60 $/baril. De même, le regain de vigueur du réal face au dollar (il faut à nouveau moins de 4 BRL pour avoir 1 US$) est un bon signe.

Néanmoins, le cours mondial est resté, tout le mois, autour de 12,5 cts/lb.

Il faut dire que les stocks restent conséquents, bien que très mal répartis : à un niveau maximal en Inde (20 % du sucre stocké actuellement dans le monde est en Inde), mais minimal en Chine et en Europe.

Les spéculateurs gardent donc, à date, une vision baissière,et restent net-vendeurs de plus de 10 Mt. L’analyste Marex-Spectron le résumait bien en début de mois : « pourquoi tout le monde reste baissier ? Car les fonds sont vendeurs. Et pourquoi les fonds sont vendeurs ? Car tout le monde est baissier »…

Niveau Europe, les derniers prix officiels restent sur la campagne passée, à 316 €/t  en septembre. Pour octobre, on s’attend à une reprise : les nouveaux contrats devrait dépasser les 400 €/t. Mais quel part du sucre reste vendu sur la base d’anciens contrats bradés ? La réponse à la parution des prochains prix…