Accueil / Actualité / Plan stratégique betterave sucre éthanol : La CGB appelle à redonner des leviers de compétitivité et de valorisation à la filière pour les 10 prochaines années

Plan stratégique betterave sucre éthanol : La CGB appelle à redonner des leviers de compétitivité et de valorisation à la filière pour les 10 prochaines années

La filière betterave-sucre-éthanol française connait une crise aigüe liée à une conjoncture mondiale déprimée accentuée par les récentes décisions quant à l’interdiction des néonicotinoïdes, à l’accord du Mercosur et la menace du Brexit. C’est dans ce cadre que les ministères de l’Agriculture et de l’Economie viennent d’ouvrir une concertation pour rebâtir un plan stratégique d’ici la fin du mois de septembre 2019. La CGB se félicite de cette initiative qui devra aboutir à des résultats concrets pour les exploitations betteravières et la filière dans son ensemble.

Alors que plusieurs projets de fermetures de sucreries sont annoncés, la CGB appelle depuis plusieurs semaines à ce que soit restaurée une véritable ambition pour une filière française, leader en Europe, en redonnant des leviers nécessaires pour renforcer sa compétitivité et sa capacité à valoriser sa production dans le cadre de la bioéconomie. La CGB accueille donc très favorablement cette initiative qui constitue une opportunité pour notre filière de rétablir les fondamentaux en vue d’un développement durable pour les 10 prochaines années.Dans le cadre de l’interprofession, la CGB portera des propositions sur les cinq sujets clefs identifiés par le gouvernement – la compétitivité des exploitations betteravières, la recherche et l’innovation, la bioéconomie, la commercialisation et la gestion des risques – qui révèlent tous une importance majeure. Le gouvernement indique sa volonté « d’aller vers une économie du plein-emploi, décarbonée, tout en gardant nos capacités de production industrielle », c’est sur ces objectifs que pourra s’appuyer notre plan stratégique.

Pour Franck Sander, Président de la CGB, « Dans le cadre de ce plan, il va s’agir de renforcer notre compétitivité et d’aller chercher de la valeur pour la filière et les exploitations betteravières. La CGB travaillera avec l’interprofession pour faire des propositions et compte sur un véritable appui des autorités pour donner des perspectives solides à notre filière. Derrière ce plan, c’est d’un véritable pacte productif qu’il devra s’agir. La bioéconomie et le bioéthanol constituent également un levier fort de valorisation et de diversification pour le secteur qu’il faut absolument encourager. »