Accueil / Actualité / Prix des betteraves Saint Louis Sucre 2018-2019 : La mobilisation de la CGB et de tous les planteurs a ramené l’industriel à la raison

Prix des betteraves Saint Louis Sucre 2018-2019 : La mobilisation de la CGB et de tous les planteurs a ramené l’industriel à la raison

22 mai 2019 – L’acompte « inacceptable » de 13.50 €/tonne de betterave à 16° versé par Saint Louis Sucre le 31 mars 2019 avait fait grand bruit et soulevé une vague de manifestations des betteraviers. Suite aux nombreuses mobilisations des planteurs en avril, la CGB se félicite d’avoir fait revenir Saint Louis Sucre à la raison.

Le vendredi 5 avril dernier, près de 200 planteurs des 4 usines SLS manifestaient devant l’usine de conditionnement de ROYE (Somme) pour dénoncer « un acompte inacceptable ». La CGB a aussitôt envoyé un courrier en recommandé adressé à Saint Louis Sucre et Südzucker, demandant le versement d’un nouvel acompte d’une valeur de 5€/T à 16° au 30/04 ; cette demande a été reprise également lors du rassemblement organisé par les syndicats betteraviers du 7 mai dernier devant l’ambassade d’Allemagne et par le Président de la CGB lors de la rencontre du 15 mai avec Südzucker à Strasbourg.

Une mobilisation collective déterminante

Saint Louis Sucre a annoncé le 20 mai aux planteurs et par communiqué de presse qu’un nouvel acompte sera versé sur les betteraves 2018 pour le 30 juin 2019 annonçant un prix de betteraves 2018 à 22,01 euros/tonne à 16°.

Ce prix payé se rapproche fortement de la demande de la CGB et correspond également à une meilleure cohérence avec les cotations de sucre sur les mois de la campagne 2018/2019. « Cette avancée vient renforcer la volonté de la CGB de construire des organisations de producteurs pour avoir un pouvoir de négociation plus équilibré qu’en CRV (Commission de Répartition de la Valeur) » a déclaré Jean-Pierre Dubray, Vice-Président de la CGB.

La CGB et les syndicats betteraviers sont plus que jamais mobilisés pour défendre le revenu betteravier et poursuivre leurs actions dans le cadre du projet de reprise des sucreries de Cagny et d’Eppeville qui est présenté aux planteurs des sites concernés ces jours-ci et qui sera envoyé à Südzucker d’ici la fin de cette semaine.