Accueil / Actualité / Projet de fermeture des sucreries Saint Louis Sucre en France : une nouvelle mobilisation des betteraviers prévue le 7 mai devant l’ambassade d’Allemagne à Paris

Projet de fermeture des sucreries Saint Louis Sucre en France : une nouvelle mobilisation des betteraviers prévue le 7 mai devant l’ambassade d’Allemagne à Paris

La CGB (Confédération Générale des Planteurs de Betteraves) poursuit sa mobilisation suite à l’annonce par Südzucker de la restructuration de son activité sucrière en France. Depuis cette annonce en février dernier, les syndicats betteraviers sont plus que jamais mobilisés pour la sauvegarde des sucreries et des bassins de production.

Après les manifestations récentes devant les sucreries d’Eppeville (Somme), Cagny (Calvados) puis devant le siège du groupe Südzucker à Mannheim (Allemagne), les betteraviers ne désarment pas. Depuis l’annonce des projets de fermetures de ces sucreries, tout est mis en oeuvre avec unique but : sauvegarder les sites industriels et pérenniser la production de betteraves dans les territoires.

Ces annonces ont formé instantanément une union sacrée entre les planteurs, les salariés, les élus députés et sénateurs, l’administration, les élus de régions et de départements, les ministères de l’Agriculture et de l’Economie avec pour objectif de faire plier Südzucker à accepter un plan de reprise.

A la demande des planteurs, la CGB, appuyée par l’expertise de cabinets extérieurs spécialisés, a travaillé depuis deux mois sur un plan de reprise. En phase de finalisation, ce projet s’inscrit avec un investissement en capital des planteurs de betteraves. Il sera présenté, débattu et expertisé par l’ensemble des acteurs et partenaires : planteurs, banques, services économiques des régions, etc…

Ce plan de reprise sera ensuite présenté et proposé lors d’une réunion fixée le 15 mai prochain à Strasbourg avec les dirigeants de Südzucker.

En vue de cette rencontre Franck Sander, président de la CGB déclare « Après notre entrevue avec Südzucker le 22 mars dernier, nous sommes déterminés pour maintenir la production dans ces usines. Même si nos visions sont divergentes et que Südzucker ne croit plus à la production de sucre en France, il serait inconcevable qu’il ne puisse permettre aux planteurs de betteraves de Cagny et d’Eppeville de s’organiser pour maintenir ces usines en activité et permettre aux agriculteurs de poursuivre la culture de la betterave ».

Dans cette optique, la CGB et ses syndicats betteraviers régionaux appellent tous les planteurs, élus, Jeunes Agriculteurs et autres Fédérations à rejoindre cette nouvelle manifestation prévue le mardi 7 mai, de 10h00 à 13h00, devant l’ambassade d’Allemagne à Paris dans le 16ème arrondissement (28 rue Marbeau) pour interpeller l’Etat Allemand et Südzucker pour trouver une solution positive pour ces territoires betteraviers.

En pleine campagne des élections européennes, Franck Sander conclut « nous sommes pour une Europe juste et constructive et non pour une Europe où tous les coups sont permis entre états membres tant sur des décisions unilatérales de fermetures d’usines, que sur des pratiques commerciales déloyales (prix des betteraves 2018) ».