Accueil / Edito / Responsabilité

Responsabilité

Cette année, notre assemblée générale s’est déroulée dans un contexte très particulier. A l’approche de cette échéance si importante que représente la fin des quotas, notre filière n’est pas à l’unisson. Cela n’aura échappé à personne. Il est vrai que l’année 2015 a connu des soubresauts et n’a pas été fructueuse en matière de discussions. Nous le savons tous : il nous reste six mois !

Pour autant, la parole se libère et les propositions commencent à être mises sur la table. Lors de cette assemblée générale 2015, la CGB a présenté des solutions pour que, demain, la filière betterave continue à prospérer en faisant en sorte que tout le monde gagne correctement sa vie. Un bon accord est un accord où le maximum de choses est prédéfini avant les semis et en particulier sur les prix. L’enjeu est considérable. Il ne faut pas manquer le coche, au risque de trébucher et de voir notre interprofession se déliter. Gardons en tête les difficultés que connaît le secteur laitier.

J’en appelle donc à l’ensemble de la filière, à vous planteurs et sucriers, et je vous demande solennellement de bien prendre connaissance des propositions de la CGB, qui ne sont en rien paralysantes pour le développement futur des entreprises sucrières. Au contraire, ce que nous demandons c’est un juste partage et de la transparence qui permettront en même temps de sécuriser les approvisionnements en betterave des usines.

Prenez le temps de lire les pages qui suivent pour examiner finement les propositions que nous faisons. S’il existe des points d’ombre, nous sommes disponibles pour en discuter. Ce début 2016 sera décisif pour que notre interprofession prenne un nouvel envol couronné de succès.

En attendant, je vous souhaite à tous des joyeuses fêtes de Noël et d’y trouver la sérénité après une année 2015 particulièrement troublée.