Accueil / Actualité / Retour sur la manifestation du 7 mai 2019 devant l’ambassade d’Allemagne à Paris – Plus de 150 betteraviers venus manifester à Paris devant l’ambassade d’Allemagne pour défendre les sucreries de Cagny et d’Eppeville

Retour sur la manifestation du 7 mai 2019 devant l’ambassade d’Allemagne à Paris – Plus de 150 betteraviers venus manifester à Paris devant l’ambassade d’Allemagne pour défendre les sucreries de Cagny et d’Eppeville

7 mai 2019 – La CGB et ses syndicats betteraviers du Calvados, de la Somme et des Hauts-de-France se sont largement mobilisés à Paris devant l’ambassade d’Allemagne dans le 16ème arrondissement de Paris aux côtés des salariés de Saint Louis Sucre et des élus locaux pour dénoncer la décision de fermetures des sucreries de Cagny et d’Eppeville. Cette manifestation se déroulait en parallèle d’un rendez-vous à Bercy entre Franck Sander, le Président de la CGB et Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises.

Partis aux aurores des régions, les représentants syndicaux étaient rassemblés ce jour à Paris pour une mobilisation forte pour un même objectif : maintenir un bassin de production de betteraves dans ces régions et sauver les sites industriels de Cagny (Calvados) et d’Eppeville (Somme). L’annonce de la fermeture de 2 usines en France, le 14 février dernier a réveillé la colère et l’indignation des betteraviers français.  

Plus de 150 personnes ont fait le déplacement : betteraviers,  salariés des sucreries, élus locaux, tous étaient présents pour faire front. Les différents représentants ont pu prendre la parole pour exposer les enjeux, dénoncer les pratiques intolérables de l’industriel Allemand et leur volonté de maintenir ces sucreries.

Les Présidents des syndicats betteraviers des sucreries concernées étaient également présents pour accompagner les planteurs. Patrick Dechaufour, Président de CGB Calvados, Sarthe et Orne a déclaré vouloir « demander au Groupe Allemand de se comporter en entreprise économiquement responsable et de se mettre autour de la table pour discuter du plan de reprise proposé par les betteraviers ». Dominique Fievez, Président de CGB Somme a ajouté« On veut maintenir notre site de production et nous ferons tout pour reprendre notre outil à Eppeville ».

En parallèle de cette mobilisation, Franck Sander, Président de la CGB et Pierre Rayé,Directeur Général, avaient rendez-vous ce même matin à Bercy avec Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, pour présenter le projet de reprise, par les betteraviers, en préparation pour ces deux sucreries.

A l’issue de ce rendez-vous à Bercy, Franck Sander, président de la CGB est ensuite venu conclure la manifestation et a déclaré  « Le projet a été bien accueilli et a convaincu Bercy ». Il a ensuite ajouté   « Nous avons un projet crédible que nous irons présenter à Südzucker le 15 mai prochain à Strasbourg. Cette offre de reprise est chiffrée et rentable pour ces deux sites, auxquels nous croyons, et qui ont été abandonnés par le groupe Allemand.  Ce qui est important pour nous maintenant est que nous puissions ouvrir les discussions avec Südzucker sur ce plan ».

Franck Sander a terminé son allocution en soulignant « que cette manifestation devant l’ambassade d’Allemagne est fortement symbolique et qu’à quelques semaines des élections européennes, il faut que la France et l’Allemagne assument leurs responsabilités, peu importe les partis, et nous prouvent que l’axe franco-allemand est un axe fort ».

Plus de 150 personnes ont fait le déplacement pour exprimer colère et indignation devant l’ambassade d’Allemagne à Paris pour reprendre les sucreries de Cagny et d’Eppeville : betteraviers, salariés de Saint-Louis Sucre et élus des régions