Accueil / Actualité / Stéphane Travert, nouveau Ministre de l’agriculture et de l’alimentation : La CGB attend que le ministre s’engage et prenne une position forte au niveau européen

Stéphane Travert, nouveau Ministre de l’agriculture et de l’alimentation : La CGB attend que le ministre s’engage et prenne une position forte au niveau européen

La Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB), seul syndicat représentant les planteurs de betteraves, salue la nomination de Stéphane Travert au poste de Ministre de l’agriculture et de l’alimentation. Passée la période électorale, la CGB attend clairement maintenant que le gouvernement et son nouveau Ministre passent à l’action ! Lors de la passation de pouvoirs Stéphane Travert a déclaré que son ministère sera « un ministère de dialogue, de concertation et d’entente ». La CGB est prête à engager ce dialogue et à être force de propositions sur les sujets et attend du Ministre un engagement fort sur un certain nombre de dossiers importants pour la filière.

La CGB met les dossiers européens au premier plan. Elle plaide pour une Europe conquérante, car la filière betterave-sucre à de fortes ambitions pour exporter sur le marché mondial. En vue de la fin des quotas sucre en octobre prochain, la filière s’est déjà mise en ordre de marche en faisant des gains de compétitivité et en augmentant, dès cette année, les surfaces de betteraves de 20 %. Une Europe conquérante nécessite plus d’Europe sociale, fiscale et environnementale pour que l’ensemble des pays qui la constitue progresse d’un même pas. Selon la CGB, une Europe conquérante passe également par plus de transparence entre les acteurs de la filière.

Mais il faut aussi une Europe qui protège et qui soutienne la compétitivité des agriculteurs. La politique du gouvernement français devra en être garante. La CGB attend rapidement des signes forts sur des dossiers importants pour la réussite de la filière betterave-sucre tels que :

  • L’utilisation des nouvelles technologies pour obtenir de nouvelles variétés plus productives, et nécessitant moins d’intrants,
  • La préservation des néonicotinoïdes,
  • Le soutien des biocarburants de première génération,
  • La négociation du Brexit

Le nouveau ministre de l’Agriculture devra aussi permettre l’émergence d’outils de gestion des risques, montrer un engagement fort sur la mise en place d’instruments de stabilisation des revenus et limiter la sur-transposition des normes. Il devra aussi défendre un budget PAC ambitieux et proposer de rénover cette politique pour permettre aux exploitations agricoles d’être plus résilientes face aux aléas climatiques et économiques.

La CGB attend de son nouveau ministre des solutions concrètes qui doivent émerger des Etats Généraux de l’Alimentation, pour permettre un vrai partage de la valeur ajoutée et renforcer les liens entre le monde paysan et la société, pour répondre davantage aux attentes des consommateurs.

Eric Lainé, Président de la CGB, a déclaré « La CGB se réjouit que le nouveau Président de la République ait fait le choix d’une France forte dans une Europe protectrice mais au-delà des mots les agriculteurs attendent maintenant des actes. Fort de la nouvelle assemblée élue, le nouveau Ministre doit maintenant rentrer très vite dans les dossiers et nous souhaitons le rencontrer le plus rapidement possible. Avec la fin des quotas, notre filière rentre dans une ère beaucoup plus volatile et incertaine. Il est nécessaire que le nouveau Ministre nous accompagne pour maintenir le leadership de la filière betterave-sucre en Europe. »

– Télécharger le Communiqué au format PDF –