Accueil / Edito / Tribune de Franck Sander , Président de la CGB

Tribune de Franck Sander , Président de la CGB

Télécharger la tribune en PDF

Chers Betteraviers, chères betteravières,

Face à l’augmentation du nombre de personnes infectées ou qui décèdent du Covid-19, on mesure avec de plus en plus de gravité le défi auquel est confronté notre société. Celui-ci nécessite des actions et un effort collectif tels qu’on ne l’en a certainement pas connu depuis les derniers épisodes de guerre.

Notre personnel de santé effectue un travail hors du commun et est en première ligne pour affronter les ravages de ce virus. Mais ceci est l’affaire de tous et de nous agriculteurs en premier lieu afin de continuer à nourrir nos concitoyens dans ces temps difficiles. Responsabilité et solidarité doivent être nos maîtres mots.

Responsabilité tout d’abord vis-à-vis de nos proches et de nous-mêmes. C’est être intraitable sur la bonne mise en œuvre des mesures sanitaires de distanciation ou de mise à disposition des outils nécessaires pour éviter la diffusion du virus (gel hydroalcoolique, gants, et masques trop souvent introuvables). Je le sais, ce n’est pas toujours simple mais notre santé individuelle autant que collective est la priorité absolue.

Responsabilité et solidarité, ensuite par rapport au rôle que nous avons de nourrir nos populations. On redécouvre le rôle essentiel de l’agriculture et l’importance que nous betteraviers poursuivions nos semis pour assurer l’alimentation de notre pays. Nous pouvons également nous enorgueillir que nos deux coopératives par la réorientation d’une partie de leur production vers les gels hydroalcooliques autant que par la poursuite de leurs livraisons de sucre (multipliées par 3 en grande surfaces) apportent leur contribution à l’effort collectif.

Votre syndicat est aujourd’hui à pied d’œuvre malgré les mesures de confinement prises. Vos responsables et permanents locaux et nationaux restent pleinement joignables et engagés pour permettre de gérer au mieux cette situation. N’hésitez surtout pas à mobiliser votre réseau betteravier pour faire jouer l’entraide, à côté des autres réseaux ou même plateformes telles que l’ANEFA ou wizifarm (Mission) qui peuvent permettre de trouver des solutions par exemple en ce qui concerne de la main d’œuvre ou du matériel.

Nous sommes en relation continue avec les administrations locales, nationales et européennes. Au niveau local et national, en lien avec le réseau FNSEA, nous avons d’ores et déjà alerté les autorités sur nos inquiétudes logistiques pour assurer l’approvisionnement en intrants ou même en pièces détachées qui pourrait devenir de plus en plus difficile au fil de la crise et des besoins de réparation. L’enjeu d’accès à la main d’œuvre et son corollaire logistique est également un enjeu partagé par l’aval de notre filière.

Au niveau européen, nous avons informé la Commission européenne quant à l’engagement de la filière face à la crise pour apporter notre contribution à l’effort collectif (poursuite de l’activité agricole et production de désinfectants). Mais nous l’avons également alerté que cette situation de crise mondialisée a conduit à un effondrement des cours mondiaux du pétrole, du sucre, de l’éthanol, de certaines devises (Real brésilien) qui risque d’affecter significativement l’économie de notre filière.

Enfin, nous avons activé nos outils de communication afin d’informer largement sur les réseaux sociaux de l’engagement des betteraviers dans la crise actuelle, en même temps que notre organisme Interprofessionnel Cultures Sucre communique largement sur le sucre comme produit naturel et essentiel en ces temps de confinement où les familles trouvent du réconfort autour des repas.

Chers amis, je tenais à vous informer et vous assurer de nos actions et de notre engagement dans la crise actuelle. D’ores et déjà nous réfléchissons et œuvrons pour faire face au mieux à ses probables conséquences.

 Je vous souhaite bon courage et une santé de fer pour vous et vos proches.

Syndicalement,

Franck Sander