Accueil / Actualité / Visite de Julien Denormandie sur une exploitation betteravière : La CGB sensibilise le nouveau ministre à sa campagne « #LaBetteraveEnPéril »

Visite de Julien Denormandie sur une exploitation betteravière : La CGB sensibilise le nouveau ministre à sa campagne « #LaBetteraveEnPéril »

Suite à l’invasion de pucerons verts dans les champs, les betteraves sont gravement atteintes par le virus de la jaunisse. Suite à l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018, les betteraviers sont dans l’impasse technique et cette année aucun traitement n’est assez efficace pour parer à une telle invasion. Dans ce contexte, qui risque d’avoir de graves conséquences pour les exploitants et la filière, les betteraviers ont pu sensibiliser le nouveau ministre lors de son déplacement le 14 juillet en Seine-et-Marne sur une exploitation et se mobilisent en lançant une large campagne de communication sous le hashtag « #LaBetteraveEnPéril » sur le terrain et sur les réseaux sociaux, pour demander au gouvernement que des solutions soient trouvées au plus vite.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur le terrain

Depuis des semaines, la CGB avec l’ensemble de la filière n’a eu de cesse d’alerter le gouvernement sur cette crise sanitaire sans précédent dans les betteraves pouvant engendrer des pertes de rendements historiques (moins de 80 tonnes / ha) qui peuvent se chiffrer à 100 millions d’euros minimum pour les betteraviers (avec plus de 1 000 euros de pertes à l’hectare dans les cas les plus alarmants), et menacer des bassins de production entiers, une industrie et des emplois.
La rencontre de la semaine passée de la CGB Ile-de-France avec le préfet de région de Seine-et-Marne a porté ses fruits. Aussitôt nommé et alerté par de nombreux parlementaires, le nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, s’est déplacé le 14 juillet à Arville (77) sur une exploitation pour mesurer l’ampleur de la jaunisse dans les champs de betteraves.

Milène Grapperon, Directrice de CGB Ile-de-France, montre ici au Ministre les feuille de betteraves jaunies par le virus

Jean-Philippe Garnot (à gauche sur la photo), Secrétaire Général de la CGB et Président de l’Interprofession (AIBS) a pu expliquer la situation dramatique que connaissent de nombreux betteraviers en appelant le Ministre à une mobilisation forte et immédiate pour accompagner la filière dans la mise en œuvre de solutions techniques et financières : « nous avons besoin d’une protection efficace en enrobage de semences, nous avons besoin de moyens supplémentaires pour accélérer la recherche, nous déplorons de devoir revenir à la pulvérisation. Ne nous laissez pas dans cette impasse, il en va de la pérennité d’une filière d’excellence qui n’a jamais cessé d’investir dans l’amélioration de ses pratiques. »

La CGB et l’ensemble de la filière sont fortement mobilisés pour trouver de nouveaux moyens de protéger les betteraves contre la jaunisse : biocontrôle, génétique, plantes de services, nouvelles molécules…toutefois le ministre est alerté qu’il faudra au moins cinq ans pour avoir des solutions viables. Pour éviter de basculer dans une crise irréversible, la CGB a demandé dans cet intervalle de temps :

  • Un retour à la protection dans l’enrobage de semences
  • Une indemnisation pour les betteraviers les plus touchés en 2020
  • Un soutien à la recherche génétique.

Une mobilisation dans toutes les régions betteravières

Pour amplifier cette communication, la Confédération mobilise ses syndicats en régions en déployant dans ses champs de betteraves et aux abords d’axes routiers stratégiques, une soixantaine de panneaux plantés dans les champs (cf image ci-dessous) pour quadriller la France betteravière.

Cette campagne sera largement relayée sur les réseaux sociaux et sur le site cgb-france.fr. Sur Twitter, le hashtag #LaBetteraveEnPéril sera repris dans les messages des pages @CGB_FR et @_MissBetter qui comptent sur tous les nombreux betteraviers followers pour le relayer. Ces comptes seront également alimentés régulièrement de vidéos (témoignages de betteraviers, films pédagogiques…). Des photos des panneaux dans les champs seront postées à partir du vendredi 17 juillet sur nos comptes Twitter (peuvent être reçues sur demande).