La CGB met l’accent sur 5 raisons pour les betteraviers d’adhérer à la CGB et aux Syndicats Betteraviers, au travers de témoignages de planteurs.

Retrouvez les 5 raisons ci-dessous.
Vous pouvez également télécharger la brochure au format PDF.
Les mandats de prélèvement pour adhérer à la CGB sont disponibles sur cette page.

Betteraviers !
Ensemble encore plus forts
pour notre avenir

5 raisons d'adhérer

Défendre le revenu

La CGB accompagne, depuis plus de 95 ans, les planteurs dans la défense de leur revenu. Un objectif : préserver une rémunération équitable de la production betteravière, notamment grâce au suivi des réceptions, et positionner favorablement le planteur dans les négociations avec les fabricants.

 

La CGB porte et encourage l’innovation et le développement de nouveaux débouchés pour assurer une diversité de transformation de la betterave.

“ Le rôle de la CGB est vraiment de défendre nos revenus. Dans notre quotidien, nous n’avons pas le temps de nous défendre seuls alors qu’il est primordial, pour des raisons de rentabilité, d’avoir la meilleure stratégie possible.

Nous n’avons par ailleurs pas la connaissance de tous les marchés. La CGB a un rôle d’interlocuteur privilégié. C’est pour cela que nous adhérons à un syndicat, nous faisons confiance à des personnes qui savent s’occuper de politique. ”

 

 

Blandine BAES, planteur dans l'Aisne

Informer et former pour être plus performant

Accroître sa productivité et sa compétitivité est indispensable. Itinéraires techniques innovants, leviers de réduction des coûts de production, ces sujets sont portés au quotidien par les syndicats. Des informations régulières les complètent afin d’optimiser le pilotage stratégique des exploitations betteravières : analyse des marchés, contextes réglementaires et juridiques, avancées techniques, etc.

“ La CGB nous accompagne sur des thématiques très différentes. C’est une nécessité. Elle propose beaucoup de choses : formations techniques, économiques, groupes de travail sur la productivité, l’amélioration de la marge…

Elle mène à notre place les réflexions économiques, législatives liées à la productivité de notre secteur, et nous permet de rester informés des décisions.


La CGB décrypte des informations souvent très complexes que nous ne pourrions utiliser. Cette année, elle nous a permis de bien comprendre les enjeux liés à l’après-quota. ”

 

 

Pierre-Olivier Hemery, Planteur dans l’Aisne

Représenter les planteurs à chaque niveau de décision

L’une des missions de la CGB est de représenter les planteurs à chaque niveau de décision, du local à l’international. Par l’intermédiaire de ses représentants, elle influe sur les négociations, les projets de loi et les réglementations françaises et européennes pour défendre la place des planteurs et les débouchés de la betterave dans les enjeux de moyen et long termes. Ce réseau d’experts est le porte-parole des planteurs français au sein des grands débats politiques et législatifs.

“ La représentativité face aux instances politiques, la vigilance sur les réglementations, par exemple à propos de l’éthanol, sont des missions fortes du syndicat, tout comme notre défense face aux contraintes environnementales. Il est en effet difficile d’analyser seul les décisions prises d’un point de vue technique, et il est indispensable d’être représenté vis-à-vis d’instances qui ne connaissent pas notre métier et qui pourtant nous imposent des contraintes. ”


Jérôme Gallois, Planteur dans l’Aube

Contribuer à la compétitivité de la filière

La filière betteravière est un modèle d’organisation, aussi bien au niveau national qu’européen, qui repose sur une relation équilibrée entre les différents acteurs. Forte de ses contacts privilégiés notamment avec les semenciers et les sucriers, la CGB joue un rôle essentiel. À travers un dialogue continu au sein de l’interprofession (AIBS) et un travail quotidien à l’ITB et au Cedus, elle porte toutes les ambitions des planteurs.

“ Le secteur betteravier est bien organisé, cela me laisse bon espoir pour la suite. Nous possédons un syndicat puissant, des usines fortes, une filière qui semble bien anticiper la fin des quotas. ”

 

 

Romain Pilloy, Planteur dans le Loiret

Partager les expériences et relever ensemble les défis

Rejoindre la CGB et les Syndicats Betteraviers, c’est adhérer à un réseau organisé de planteurs, c’est partager une culture et un état d’esprit fondés sur la solidarité. C’est pouvoir compter les uns sur les autres et partager ses expériences positives et les méthodes qui fonctionnent lors des réunions d’hiver et des assemblées générales de syndicat. Ce sont également des moments forts dédiés à la betterave (Betteravenir, Desherb’avenir...).

“ La betterave est un sujet spécifique, nous avons besoin de nous retrouver, d’échanger et de se dire les choses en face. Être regroupé est pour moi essentiel car, seuls, nos actions sont limitées et nous n’irons pas loin. Il est aujourd’hui, encore plus qu’hier quand la situation était moins complexe, important d’être réunis et de rester forts. Nous avons besoin de nous ouvrir pour évoluer et de nous retrouver autour d’un organisme commun. ”

Benoît Lelong, Planteur dans l’Oise